"D'après le sociologue Sébastien Fath, le monde compterait 550 millions d'évangéliques"

Print Friendly, PDF & Email

« …L’Asie est le premier continent évangélique, avec 180 millions de fidèles de cette confession chrétienne. L’Afrique en compte 150 millions, l’Amérique du Sud, 100 millions, l’Amérique du Nord 95 millions. L’Europe et l’Océanie ferment la marche avec respectivement 20 et 7 millions d’évangéliques.
En un siècle, le centre de gravité du mouvement évangélique s’est déplacé de l’Occident vers l’Asie et l’Afrique. En 1910, 66% des évangéliques étaient européens et 27% américains. .. »

Source: Le christianisme aujourd’hui

Lire l’article

Ca pourrait aussi vous intéresser
Filter by
Post Page
Théologie Bible et science débat création/évolution Démarche scientifique Pertinence de la foi évolution Actualité scientifique
Sort by

6 Commentaires

  1. Daras mar 24 Jan 2012 Répondre

    On peut bien sûr se réjouir d’une telle croissance, à condition qu’il soit question de réelles rencontres avec le Seigneur accompagné d’un épanouissement psychologiquement et doctrinalement équilibré. Néanmoins, j’ai bien peur qu’il y ait dans ce terme d' »évangéliques » de tout et n’importe quoi, tous les excès, les sensationnalismes et fanatismes possibles.

  2. Marc lun 30 Jan 2012 Répondre

    Cher Daras,

    Bien entendu les statistiques ne nous donneront pas le nombre de vrais disciples qui ne se cantonnent d’ailleurs heureusement pas à ce seul mouvement.

    Ton regard aiguisé et parfois incisif sur les évangéliques m’amène toutefois à te faire ces quelques remarques :

    En lisant bien les Actes et les épîtres, ne trouvons-nous pas déjà de « drôles de loustics » au sein de la communauté apostolique ? (comme on en trouve aujourd’hui)

    La diversité des églises naissantes n’est-elle pas saisissante ? (Philippiens vs la très « charismatique » église des Corinthiens ; les différences entre les 7 églises présentées dans Apocalypse).

    Faudrait-il pour autant porter un œil défavorable sur ce « mouvement » des premières églises ??

    Quant au sensationnalisme, je partage certainement ta prudence, mais je n’oserais pas me réfugier dans l’extrême inverse au nombre d’indices que nous trouvons dans la Parole d’un évangile qui passe parfois au-delà de nos conceptions (ce qu’il devrait être dans sa manière de s’exprimer)..
    Les Garadéniens (Marc 5) impressionnés par le spectacle effrayant de leurs pourceaux se jetant des falaises demandèrent « poliment » à Jésus de passer son chemin et ne le reçurent pas.
    Je note cependant que Jésus ne fait pas de forcing, le démoniaque délivré fera doucement son œuvre d’évangéliste. Mais ne sont-ils pas passés à côté de l’enseignement et de la bénédiction du maître au prétexte que sa démonstration de puissance dépassaient leur entendement ?

    En conclusion, n’y a-t-il pas plus de richesse à puiser dans la diversité de la communauté évangélique qu’à focaliser sur les excès qui dérangent au point de s’en séparer ?

    L’étiquette ne veut du reste pas dire grand-chose, il arrive parfois qu’on se demande si certains ont la même bible que nous, mais ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain !…
    Il y a tant de progrès à faire ENSEMBLE ! ;-))

  3. Daras mar 31 Jan 2012 Répondre

    Bonjour Marc,

    Tu as raison sur bien des points et je te rejoins dans le fond du propos. Je n’entends pas rejeter la diversité qui existe au sein du christianisme. Je n’entends pas aussi nier ou rejeter certains phénomènes que l’on trouve dans le livre des Actes ou dans certaines communautés primitives. Là où je m’oppose, c’est dans la volonté soit d’institutionnaliser, soit de « routiniser » les phénomènes extraordinaires et sensationnalistes: ici on promet des miracles à gogo, là une prospérité assurée, ailleurs on assiste à des scènes d’hystérie collective; les uns s’autoproclament prophètes, les autres apôtres, et des foulent sont prêtes à les suivre sans aucun discernement.

    C’est pourquoi je me méfie quand on avance ces chiffre faramineux.

  4. Daras mar 31 Jan 2012 Répondre

    correction: des foules

  5. Auteur
    Benoit Hébert mar 31 Jan 2012 Répondre

    Oui Daras, c’est tjrs frustrant de laisser passer une coquille d’orth; ça m’arrive tt le tps!

    L’amour sincère pour la Parole de Dieu, l’engagement personnel, le baptême des adultes et la nécessité d’une conversion personnelle font sans aucun doute parti des grandes forces du monde évangélique!!

    C’est pourquoi quand je me permets de porter qq critiques sur ma propre famille spirituelle, je m’y inclus et j’essaye d’équilibrer le propos.

    C’est vrai que nous sommes dans une série d’articles assez polémiques!

    J’enchaînerai avec une série sur la nécessité de l’unité! Ce qui nous lie est bien bien grand que ce qui pourrait nous diviser.

  6. Marc mar 31 Jan 2012 Répondre

    Quelle polémique ?

    Quand je relis cette page, on est tous d’accord :) !…

    Merci Daras pour ces « échardes » et les précisions qui vont avec.

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

>