La grotte Chauvet datée par l’ours

Print Friendly, PDF & Email

La datation des plus anciennes peintures de l’humanité restait controversée. L’étude génétique et la datation de restes d’ours confirment les résultats fournis par l’analyse des pigments : les peintures de la grotte Chauvet ont plus de 29 000 ans. 

Un article de François Savatier,  journaliste à Pour la Science

La grotte Chauvet fut découverte fortuitement par trois spéléologues, Jean-Marie Chauvet, Éliette Brunel et Christian Hillaire, en 1994. Lorsqu’il la visita à leurs côtés, le spécialiste de l’art pariétal Jean Clottes déduisit de la finesse esthétique des peintures murales que celles-ci remontaient à la culture qui a produit Lascaux, nommée Solutréen et apparue il ya quelque 22 000 ans. Toutefois, le carbone 14 contenu dans les pigments charbonneux des peintures placent l’art pictural de la grotte Chauvet à quelque 31 000 ans. Jean-Marc Elalouf, de l’Institut de biologie et technologies du CEA, et des collègues français et hollandais viennent de confirmer cette datation directe par une datation indirecte : la « datation par l’ours ».

Lire la suite

 

Ca pourrait aussi vous intéresser
Filter by
Post Page
Actualité scientifique
Sort by

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

>