Les revues à comité de lecture sont sélectives, mais peut-être pas comme vous le pensez

revues
Print Friendly, PDF & Email

 

 

Le thème des revues à comité de lecture avec « examen par les pairs » revient assez souvent dans le débat Science & Foi, ne serait-ce que parce que les thèses créationnistes jeune terre y sont absentes. Voyons un peu ce que sont ces fameuses revues, ce qui les intéresse, et ce qui ne les intéresse pas.

 

Que sont-elles ?

Les revues à comité de lecture sont le forum où les scientifiques publient leurs recherches. Le fait qu’une revue soit « évaluée par les pairs » ne signifie pas que tout ce qu’elle publie est juste[1]. Cela signifie simplement que tout ce qu’elle publie a été relu par une ou plusieurs personnes compétentes sur le sujet traité dans l’article, avant sa publication.

Il existe littéralement des milliers de revues à comité de lecture, attachées à tous les domaines de la connaissance humaine. Ce que je vais vous dire s’applique aux revues scientifiques auxquelles j’ai eu affaire personnellement[2]. Il en existe bien d’autres, mais je préfère ne parler que de ce que j’ai personnellement expérimenté. Notons que notre ami Pascal Touzet, biologiste de son état tandis que je suis pour ma part physicien, s’associe tout à fait aux lignes qui suivent.

Voici ce que j’ai pu constater après avoir publié plus de 100 articles dans des revues scientifiques à comité de lecture, avoir été évaluateur à peu près autant de fois, et avoir été Éditeur Associé[3] d’une revue à comité de lecture publiée par Cambridge Press depuis 2012.

 

Ce qui ne les intéresse pas

Certains se plaignent parfois que le système d’évaluation par les pairs est discriminatoire, par exemple pour des raisons religieuses. Je tiens donc à préciser les points suivants,

 

  • L’évaluation scientifique par les pairs n’a rien à faire de votre religion. Jamais dans le processus de soumission, ni à aucun stade ultérieur, une question n’est posée sur votre religion. Jamais.
  • L’évaluation par les pairs n’a rien à faire de vos diplômes ou de votre emploi. Il n’est pas nécessaire d’être professeur ou docteur en quoi que ce soit pour publier un article. Je n’étais ni l’un ni l’autre quand j’ai publié mes 5 premiers articles.
  • L’évaluation par les pairs n’a rien à faire de votre affiliation professionnelle. Vous n’avez pas besoin de travailler pour une université ou le CNRS. Certes, on vous demandera une affiliation, mais vous pouvez parfaitement donner votre adresse personnelle, comme l’a fait un jour un de mes amis qui écrivait un article entre deux contrats.
  • L’évaluation par les pairs n’a même rien à faire de votre appartenance à l’espèce humaine ! Il existe un exemple célèbre d’un physicien qui choisit son chat comme co-auteur d’un article (il s’était rendu compte avant la soumission qu’il utilisait « nous », « notre » et « nos » tout le temps, alors qu’il était auteur unique. Au lieu de tout réécrire, il a inventé un deuxième auteur : son chat). L’histoire complète est ici.

 

Ce qui les intéresse

Si donc les revues à comité de lecture n’ont rien à faire de votre religion, de vos diplômes, de votre poste ou même de votre espèce, de quoi se soucient-elle au juste ?

En fin de compte, l’évaluation par les pairs se soucie simplement de présenter des recherches plus ou moins nouvelles, qui ne soient pas grossièrement en conflit avec la logique, les expériences et/ou les observations. Et c’est pour cela que les thèses créationnistes jeune terre en sont absentes.

 

 


Notes

[1] Les revues à comité de lecture publient de la recherche, qui peut tout à fait s’avérer erronée ultérieurement. Ce qui est établit, comme les lois de Newton ou les équations de la Relativité Générale dans leur domaine de validité respectifs, ne se trouve pas dans les revues à comité de lecture, mais dans les livres de cours.

[2] Les voici:

  • Annales Geophysicae
  • Astronomy & Astrophysics
  • Astrophysical Journal
  • Astrophysical Journal Letters
  • Europhysics Letters
  • Fusion Engineering and Design
  • Fusion Technology
  • Journal of Plasma Physics
  • Laser and Particles Beams
  • Monthly Notices of the Royal Astronomical Society
  • Nature
  • Nature Scientific Reports
  • New Journal of Physics
  • Nuclear Instruments and Methods In Physics Research A, and B
  • Physica Scripta
  • Physical Review E
  • Physical Review Letters
  • Physics Letters A
  • Physics of Plasmas
  • Plasma Physics and Controlled Fusion
  • Reports on Progress in Physics
  • Science

Il suffit de chercher le titre sur Google pour trouver leur page web et accéder au processus de soumission.

[3] Les Editeurs et Editeurs Associés choisissent les pairs qui examinent l’article soumis à la revue. Ce sont eux qui acceptent l’article, le rejettent ou demandent des révisions. En tant qu’Editeur Associé, je n’ai pas besoin d’obtenir l’approbation de quiconque avant d’accepter ou de rejeter un article.

Antoine est physicien chercheur et enseigne à l’Université Castilla-La Mancha près de Madrid. Auteur ou co-auteur de plus de 100 articles dans des revues à comité de lecture, il est régulièrement « chercheur invité » au département d’astrophysique de l’université de Harvard. Il a également travaillé pour une église évangélique française pendant 8 ans et a été pasteur à Madrid pendant une année.

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

>